Retour à l'espace passion
visuel principal de la chronique

Publié par :

YsalineFearfaol

Il y a 6 mois | 127 vues

Compilation de la semaine 3 du défi de novembre 2022...

Jour 15 : "Talisman" :

La petite fille referme le poing sur la pierre brillante qu’elle a ramassée au fond de la rivière. Elle regarde autour d’elle, méfiante, mais non, tout va bien.

Elle est seule.

Son trésor aurait perdu toute sa valeur si quelqu’un d’autre qu’elle y avait posé les yeux.

De ses doigts habiles, elle dénoue les cordons de la bourse en peau de cerf qu’elle porte attachée à la ceinture de sa tunique et y glisse sa trouvaille, qui ira rejoindre ses autres talismans.

Elle en a déjà six. Il ne lui en manque plus qu’un, et ensuite, elle pourra rallier sa tribu et commencer son apprentissage de Chamane auprès de la vieille Cheveux Gris.

Un sourire se dessine sur son visage.

Elle rendra le Clan de l’Ours fier de sa nouvelle Chamane.

 

Jour 16 : "Pourpre" :

Les doigts du Prince glissent sur l’étoffe pourpre. Ce sont des doigts rugueux, calleux, qui ont tenu l’épée pendant des années pour chasser le sorcier qui avait tué son père avant d’usurper son trône.

Lui-même avait fui de justesse, et depuis, il n’avait eu de cesse de libérer son peuple.

Et aujourd’hui qu’il était vainqueur, ce n’est pas le rouge de la cape de cérémonie qu’il voit, mais le rouge du sang de celles et ceux qui sont morts au combat.

C’est à eux qu’il rendra hommage tout à l’heure lorsqu’il parlera devant son peuple.

À toutes ces femmes et tous ces hommes qui sont partis pour ne jamais revenir et sans qui il aurait échoué. Car sans eux, il sait qu’il n’aurait jamais réussi.

Il fera en sorte que jamais leur mémoire ne soit effacée.

 

Jour 17 :"Subrepticement" :

L’être sortit subrepticement de la bibliothèque, le livre serré contre lui. Il mourrait s’il se faisait prendre. La Dame du Lac ne pardonnait pas la trahison.

Mais la sorcière avait promis de lever sa malédiction en échange du livre…

— Vous allez me rendre mon apparence ?

— Cesse de pleurnicher… ! Tu vas la retrouver, ton apparence !

D’un geste vif, la druidesse maudite trancha la gorge de l’être, qui s’écroula sur le sol, le sang s’échappant à gros bouillons de son corps qui se transformait.

— Voilà, tu l’as retrouvée, ton apparence, rit Morrigane. Je ne t’avais jamais promis que tu serais toujours vivant en redevenant toi-même. 

Un rictus déforma son visage.

— Duncan de Chânais, tes jours sont comptés. Bientôt Aymeric sera de nouveau à moi…

 

Jour 18 :"Soupirer" :

La musique s’envole, légère, joyeuse. Elle s’enroule autour du violon, virevolte le long de l’archet et effleure les oreilles du musicien avant de s’évanouir dans les airs, charmant ceux qu’elle croise sur son passage. Puis son rythme change, s’assagit, se fait plus lent. On dirait à présent qu’elle soupire, languissante.

Est-ce d’amour ou de tristesse ?

Qui pourrait le dire ?

Sans doute cela dépend-il du cœur de celui ou celle qui écoute le Chat Qui Joue Du Violon…

 

Jour 19 : "Citrouille" :

Pour une surprise… Mais au fond, en est-ce vraiment une ? Depuis le temps, je ne devrais plus être étonnée… Il y a un nouveau venu, dans mon jardin. Un lutin appelé Citrouille, qui, comme son nom l’indique, est le lutin des citrouilles.

Vous riez ?

Vous ne devriez pas.

Car il y a bel et bien des lutins et des fées, dans mon jardin. Ils habitent dans les arbres, les fleurs et autres plantes, et en prennent soin lorsque leur saison est venue. Et d’autres membres du Petit Peuple ont élu domicile dans mon jardin : un meunier, une meunière qui fait de délicieuses pâtisseries, des droguistes, des Lutins de Noël…

J’ai un bien joli jardin, vous ne trouvez pas ?

En tout cas, le Petit Peuple a décidé qu’il y fait bon vivre…

 

Jour 20 : "Banquise" :

Auriez-vous envie d’aller au Pays de la Crème Glacée ? Et ne me mentez pas…

TOUT LE MONDE a envie d’aller au Pays de la Crème Glacée !

Bon, d’accord, il y fait aussi froid que sur la banquise, mais imaginez un peu… Vous n’auriez qu’à tendre la main pour cueillir des cornets de glace sur les arbres… Et si vous vous approchiez d’une fontaine, vous pourriez recouvrir votre glace de chocolat, de caramel ou de chantilly… Ou des trois à la fois, si vous êtes gourmands, mais après, vous vous expliquerez tout seuls avec votre foie, parce que ma foi, je ne sais pas s’il appréciera…

Surtout si vous y ajoutez quelques éclats d’amandes ou de noisettes caramélisées…

Sur ce, pardonnez-moi de vous laisser, mais j’ai soudain envie d’une glace…

 

Jour 21 : "Éperdu" :

Ils se regardent, éperdus. Quelles sont leurs chances de sortir vivants de cet enfer ? Autour d’eux, les bombes et les obus tombent, tuant sans distinction ceux qui ont le malheur de croiser leur chemin.

Ils se sont rencontrés par hasard, au détour d’une tranchée. Ils ne sont pas du même camp, mais ils s’en fichent.

Tout ce qu’ils veulent, c’est survivre.

Leurs mains se cherchent, se trouvent. Chacun a lu dans les yeux de l’autre ce qu’il n’a jamais dit à personne pour ne pas affronter l’opprobre.

Leurs doigts s’enlacent tandis qu’ils se lèvent pour s’enfuir loin du cauchemar.

Personne ne les a jamais retrouvés.

Mais eux ont vécu heureux, ensemble, loin de la folie des hommes…