Retour à la page d'accueil
visuel principal de la chronique
Seshat
Expert

Il y a 3 mois | 88 vues

Je vous aiderai à vivre, vous m’aiderez …… de Nathalie Saint-Cricq

Il a été Ministre de l’Intérieur et a été renvoyé de la présidence de la République en janvier 1920. Aristide Btiand ayant œuvré pour la candidature de Deschanel.

Mais le 21 septembre 1920, Deschanel est destitué de sa fonction de Président pour dérangement mental. Clemenceau est affublé de plusieurs surnoms « l’Attila, le fléau des gouvernements - le Tigre ». Sa jubilation : redresser les torts. Il est resté très fringant, moustache brossée, eau de Cologne, …… Il est toujours friand des potins, une vieille manie qui l’habitait lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur. Il a une amitié de 40 ans avec Claude Monet. Il apprécie sa peinture qui distille de la lumière. Il continue de recevoir à son domicile, du courrier et des sollicitations. Mais ce récit nous permet de voir Clemenceau sous son aspect très humain.

Un jour, Marie Marguerite BALDENSPERGER, alsacienne, le sollicite. Elle est éditrice chez Plon et sa collection « Nobles vies, grandes œuvres » a pour but de présenter des biographies de personnages importants. Trés sombre, elle se rend chez « le tigre » qui accepte de la recevoir. Elle espère qu’il acceptera d’écrire. L’entretien se passe bien. Il décide d’écrire une biographie sur Démosténe. Il est très galant, sous le charme, mais conserve son caractère déterminé. Il a apprécié la présence de Marguerite mais reste frappé par sa tristesse. Il se renseigne sur son mari Fernand, professeur à l’université. Georges Clemenceau souhaite le rencontrer en présence de Marguerite. Les deux hommes abordent différents sujets d’actualité : l’affaire Dreyfus, le Président Deschanel, .….. Puis un jour Georges Clemenceau demande à Marguerite la raison de se vêtir en noir. Il apprend que sa fille aînée Annette est morte la veille de ses 18 ans. Elle a été retrouvée morte dans la rivière. Aucune violence. La mort d’Annette va déstabiliser son couple et elle même. Elle ne s’en remet pas et elle est très mal à l’aise avec ses autres enfants.

Clemenceau qui a besoin d’elle passe alors un pacte avec Marguerite « Je vous aiderai à vivre, vous m’aiderez à mourir ». Leurs échanges par courrier sont nombreux et parfois enflammés. Marguerite habite à Saint Dié, dans les Vosges. Il fulmine lorsque le courrier n’arrive pas. Ses sautes d’humeur et ses colères sont légendaires.

Georges Clemenceau n’apprécie pas Freud et la psychanalyse. Par contre, il se passionne pour la science, les expériences de Marie Curie et les travaux d’Einstein. Mais sa plus grande joie est lorsque Marguerite lui rend visite à St Vincent sur Jard en Vendée. Il semble renaître et retrouver un « brin » de jeunesse. Marguerite découvre alors un personnage diabolique, qui aime bien vivre, possessif et ironique. A son opposé, Marguerite est très discrète et ne dispose pas de sa culture.

Benjamin Clemenceau, le père de Georges est athée et avide de révolution. C’est un idéologue colérique.

Les séjours de Marguerite à Bélebat sont bucoliques. Elle découvre son jardin, ses animaux et sa vie mondaine. Elle est admirative de son courage et de sa franchise.

C’est un excellent récit sur la vieillesse de Georges Clemenceau. Cet octogénaire amoureux qui refuse de voir le temps passer. Cinq ans d’une amitié amoureuse qui nous révèle les traits du personnage.

Une très belle correspondance d’un homme et d’une femme qui s’aimeront de manière différente.

Superbe livre très bien écrit et très sensuel. À découvrir !

 

Nathalie Saint-Cricq est éditorialiste politique à France Télévisions. Ce récit est son premier livre.