Retour au profil
visuel principal de la chronique
Kaem
Champion

Il y a 3 mois | 83 vues

« La vie heureuse » de David Foenkinos

Amélie, une secrétaire d'État au commerce extérieur, rencontre Éric, son ancien camarade de classe. Elle lui propose un poste au sein de son équipe ministérielle. Pour une première mission commune, ils partent à Séoul où une crise existentielle pousse Éric à se tourner vers un établissement de bien-être qui propose des faux enterrements. Cette cérémonie très populaire en Corée ouvre un nouveau chapitre dans sa vie et celle de son entourage…

L’auteur nous plonge dans une quête de soi des deux personnages dont la réussite sociale est pourtant indéniable. L’attitude enthousiaste souvent forcée dans le milieu du travail, la mythomanie qui en ressort, le syndrome d'épuisement professionnel, le bien-être, le développement personnel sont les composantes les plus marquantes de ce roman. Les longues périodes de confinements dues à la pandémie du Covid ont inspiré l’auteur à aborder aussi des sujets sensibles tels que: la solitude, l’incertitude du demain, la dégradation et la perte de certaines relations.

C’est un roman qui incite à positiver en mélangeant habilement les péripéties captivantes des protagonistes avec l’idée d’une renaissance personnelle. C’est une histoire humaine, touchante, qui ne manque pas de rebondissements. Une position littéraire qui mérite une attention particulière.