Retour à l'espace passion
visuel principal de la chronique
smarx

Il y a 1 an | 177 vues

Le buveur de lait du crépuscule

Ernest, « dix ans deux tiers » est passionné de lecture. Avec ses amis, Totor et Dédé… ils font un concours de la plus haute PAL (pile à lire). Ils fréquentent tous trois assidûment la bibliothèque gérée de main de maitre par Mm Blanchard, sacrée Meilleure Bibliothécaire de France.
Mais voilà qu'un après-midi, Ernest s'endort et ne se réveille qu'une fois la bibliothèque fermée. Cette nuit-là, un gang de sorcières envahit la bibliothèque dans le but d'empoisonner les livres. Les lecteurs, irrésistiblement attirés par les livres empoisonnés seront victimes d'un sortilège maléfique.
Ernest et ses amis parviendront-ils à sauver les livres et les lecteurs ? Auprès de qui parviendront-ils à trouver de l'aide ?
Ernest s'adresse directement au lecteur et l'incite, à chaque fin de chapitre, à entamer le suivant.
Véritable éloge de la lecture, le début du roman n'est pas sans rappeler les droits du lecteur de Pennac ; oui, on a le droit de lire en enlevant ses chaussures, « même si parfois, ça pue un peu ». Ce roman se rapproche également du Buveur d'encre, d'Eric Sanvoisin.
Une histoire originale, un roman plutôt destiné à des enfants de 9-11 ans.