Retour à l'espace passion
visuel principal de la chronique
TOFPOLAR
Légende

Il y a 2 mois | 85 vues

Gemma Bovery et Tamara Drewe de Posy Simmonds

 A 78 ans, Posy Simmonds a toujours ce regard malicieux. Il faut dire qu’elle dessine depuis son plus jeune âge. Elle passe par Paris et la Sorbonne et rentre en Angleterre pour étudier le dessin et le graphisme à la Central School of Art and Design de Londres. Puis elle devient dessinatrice de presse pour des quotidiens britanniques et se lance dans la littérature pour enfants, elle écrit et dessine des illustrés qui connaissent un grand succès.

En 1997, elle s'inspire très librement d'un grand roman de la littérature du XIXe siècle, grâce à Gemma Bovery, une bande dessinée ou elle donne à l'Emma Bovary de Flaubert une arrière-petite-fille en jean et baskets. Un roman graphique qui flingue avec bonheur la "middle class" anglaise tout autant que la petite bourgeoisie française.

 Dix ans plus tard, avec les tribulations sulfureuses de son héroïne  Tamara Drewe, une jeune et belle citadine fascinée par la presse people, elle s'inspire cette fois d'un roman de Thomas Hardy et dresse un tableau  délicieusement caustique et désopilant  de l'Angleterre d'aujourd'hui.

Avec son regard critique et pertinent, son merveilleux coup de crayon, elle porte une vision à la fois drôle et féroce sur les mœurs et les déviances du monde contemporain. Sa passion pour la littérature caractérise l'œuvre de Posy Simmonds, son talent et ses  adaptations contemporaines de textes prestigieux forment  un savant  mélange et propose un regard féministe sur l'actualité anglaise et internationale. Les héroïnes de ses romans graphiques sont des femmes libres, fortes et indépendantes. La ville d’Angoulême salue une grande dame, non pas de la bande dessinée, elle dit toujours : "C’est un roman illustré !"  Congratulations, Lady Simmonds.