Retour à l'espace passion
visuel principal de la chronique
Sheezune
Explorateur

Il y a 2 mois | 84 vues

Dédale, une vraie lettre d'amour pour les amateurs de jeux vidéo

Je viens enfin de terminer cette série qui trainait depuis un moment dans l'une de mes bibliothèques faute de temps et je ne regrette absolument pas ma lecture. Dédale fait partie de ces œuvres prenantes qui nous font tourner les pages à vitesse grand V pour connaître la suite. On y ressent clairement une vraie passion pour les jeux vidéo et j'ai bien aimé l'angle original par lequel c'est abordé, à savoir celui des bugs. Outre l'aspect survie et aventure qui passionne par son rythme soutenu et son originalité, je dois dire que c'est vraiment l'humour omniprésent qui a fait mouche chez moi. Les échanges entre nos deux héroïnes, Reika et Yôko, étaient tout à fait savoureux avec une Reika complètement barrée (mais avec une logique bien à elle infaillible) et une Yôko toujours là en train d'essayer vainement de la ramener un peu sur terre. Je me suis beaucoup retrouvée dans le personnage de Reika qu'on apprend peu à peu à connaître dans son quotidien et qui, de par sa manière différente de voir les choses, se retrouve peu à peu incomprise et isolée du monde alors que c'est quelqu'un de très intéressant en vérité qui a aussi vécu un évènement dramatique. C'est donc aussi une belle réflexion qu'on a sur la société et son conformisme. J'ai bien aimé aussi Yôko qui, même si elle est un peu plus terre à terre, s'avère attachante. Et ça fait plaisir de voir qu'on laisse enfin sur le devant de la scène des personnages un peu enrobés. La fin surprend un peu et boucle astucieusement la boucle sans laisser de frustration. Les dessins s'avèrent aussi sympathiques à regarder et mettent bien en avant la richesse de l'univers. En conclusion, c'est un titre à mettre entre toutes les mains et qui ravira encore plus les amateurs de jeux vidéo comme moi.