Retour à l'espace passion
visuel principal de la chronique
TOFPOLAR
Légende

Il y a 2 mois | 52 vues

Monica de Daniel Clowes

L’auteur nous offre une collection de neufs nouvelles aussi émouvantes que puissantes. Des récits à tiroirs très courts qui invite le lecteur à découvrir différents genres de la bande dessinée nord-américaine, un pastiche de comics, pour exemple ses personnages sortis tout droit d’un roman-photo des années 60-70. Des récits disparates selon un traité graphique et typographiques particulier. Clowes  s'adonne à un mélange détonnant des genres, passant d’introspectifs souvenirs personnels et familiaux au fantastique ou à l’horreur avec une grande virtuosité. Sans doute le roman graphique le plus personnel de l’auteur, à travers un ensemble d’histoires qui forment un récit autobiographique.  En fil rouge, son héroïne Monica,  il se fait conteur à travers le destin chaotique d’une enfant abandonnée par une mère instable, orpheline en quête d’identité,  qui cherche à retrouver ses parents au fil de ses errances…

Une nouvelle fois, le singulier et talentueux Daniel Clowes bouscule les règles du genre et de la narration. Un grand album étourdissant, immersif, entre rêves et cauchemars, ou l’auteur passe au scanner son Amérique et ses déviances sociétales. Trop souvent pathétique, mais infiniment bouleversant. Son dessin soigné, ses ambiances fifties, ses thèmes intimistes ou fantastiques, le dessinateur de Ghost World est unique. Fascinant !

Le festival d’Angoulême couronne le dernier roman graphique du dessinateur et illustrateur américain. Il succède à « La couleur des choses » de Martin Panchaud.

 editor_upload_65b797feea6b33.899985110000-monica_daniel clowes2.jpg