Retour à la page d'accueil
visuel principal de la chronique
SophieCSB
Champion

Il y a 1 mois | 69 vues

Une femme en contre-jour, de Gaëlle Josse

Réduire cet ouvrage à une simple biographie de Vivian Maier est impossible. Nous avons là le récit d'une vie mouvementée, hors norme et qui aurait pu rester enfouie dans un garage.

Au fil des pages, nous découvrons les origines de la photographe, celles de ses parents qui migrent au début du 20ème siècle aux Etats-Unis dans l'espoir d'une vie meilleure, d'une richesse que la vieille Europe ne veut pas leur donner. On en apprend plus sur cette famille qui déchante vite, finit brisée, la violence et la rancœur ayant tôt fait d'étouffer les espoirs. C'est dans ce berceau que Vivian grandira, entre des parents qui ne s'occupent pas d'elle et le refuge que sont ses grands-mères. Elle découvrira beaucoup de choses par elle-même, restant anonyme partout où elle passe, préférant la solitude aux relations sociales.

Son métier de nounou lui permettra d'assouvir sa passion : photographier la vie.

Si la vie privée de Vivian a sûrement été celle de beaucoup de migrants, sa vie professionnelle en tant que photographe la mène aux quatre coins du monde. C'est pourtant à New York et à Chicago qu'elle sera la plus inspirée, mitraillant les gens du peuple, dans leurs bons comme dans leurs mauvais jours, témoignages d'une époque, d'une Amérique qui n'a pas réalisé les rêves de tout le monde.

Si cette histoire est passionnante, c'est que l'auteure est passionnée par son sujet. Elle s'interroge sans cesse sur les motivations de Vivian, ses pensées lors de ses voyages, son comportement si plein d'empathie et surtout son déni sur bien des choses. Cela ressemble presque à une enquête. Non, Vivian Maier n'a jamais pensé être une grande photographe, elle n'a d'ailleurs quasiment pas vu ses photos développer. Cette photographe reste un mystère, et Gaelle Josse le retranscrit très bien. De fait, la lecture de ce roman est très facile, d'une écriture enlevée et parfois poétique. 

Une lecture que je ne regrette pas du tout !