Retour à la page d'accueil
visuel principal de la chronique
Seshat
Champion

Il y a 1 mois | 93 vues

La revanche des orages de Sébastien Spitzer

Claude Robert Eatherly est né le 2 octobre 1918 à Van Alstyne au Texas. Il s’est engagé dans l’armée. Il est major et a été pilote d’avion à la 509eme composite group.
Il rejoint une base militaire située dans le Pacifique. Le 10 juin 1945, il est parti pour une mission qui sera la plus importante de l’histoire. Il pilote un avion impressionnant de 60 tonnes, 30 mètres de long et 43 d’envergure. Avec son copilote il arrive au dessus de l’archipel des Mariannes. Ils se posent à Tinian, une île située aux confins de la mer des Philippines et du Pacifique nord. C’est la qu’est située la base militaire. Il y a de nombreux pilotes sur place à faire la guerre.
Le 20 juillet 1945, Truman, Staline et Churchill sont réunis à Potsdam pour décider de l’avenir du monde et du sort du Japon. Eatherly a fait de nombreux repérages sur Shikahu, Hiroshima et Kokura. Son colonel l’informe que le « gadget » n’est pas prêt. Des bombes sont larguées sur l’île de Honshu. Le château impérial de l’empereur Hirohito est l’objectif. Après le « gadget », c’est le « machin » qui est amené sur la base. Nous sommes le 26 juillet. La bombe la plus puissante jamais créée depuis que l’homme est sur terre, est présentée et commentée aux pilotes. Brutalement, ils sentent que les choses s’accélèrent. L’opération est fixée pour le lundi 6 août. Le tournant de la seconde guerre mondiale va se jouer. La presse est conviée.
L’avion du major est prêt. Les cartes sont en place ainsi que la pilule de cyanure. Il décolle de la base de Tinian à 1h32. Les côtes japonaises sont en vue mais un épais brouillard va modifier les interventions. C’est finalement le Colonel Tibbets et le commandant Lewis qui vont réussir la mission. Résultat : plus de 200 000 morts.
L’empereur Hirohito s’est rendu. Eatherly est dépité, jaloux, triste et fatigué. Il voulait tellement devenir un héros pour sa femme, ses enfants et sa famille. Les insignes sont remises aux vainqueurs.
Mais une autre mission est confiée à Eatherly sur l’atoll de Bikini. Il s’agit de capter en vol des échantillons d’air de deux bombes larguées au large de l’île. Malgré l’opposition du copilote, il plonge dans les vapeurs des bombes. La mission est réussie et il en est complimenté. Puis Eatherly change brusquement. Il s’isole et semble absent. Il est dans son monde et ses réactions surprennent.

Quelques années auparavant Anna rencontre Eatherly dans un bar. Très vite, ils se marient et elle tombe enceinte. Elle est très fière de son métier et de cette nouvelle mission. Mais sa vie est triste. Elle n’a pas d’argent et loge chez ses beaux parents. Lors d’une permission, Eatherly constate sa désillusion. Elle va avoir un deuxième enfant. Sa situation se complique. Elle travaille mais manque toujours d’argent. Sa belle mère est atteinte de tumeurs.
Lors de son retour, Eatherly est incapable de travailler en raison de son état. Le 3 septembre 1953, il est interné dans le dispensaire de Waco. Il subit de nombreux tests, des électrochocs et de nombreuses injections. Anna lui rend visite et constate son mauvais état. Pourtant, elle lui annonce une condamnation de justice. À sa sortie de l’asile, il ne pourra pas réintégrer son domicile. Que va t il devenir ? Qui sont les « vierges de Hiroshima » ? 

Excellent roman sur l’histoire tragique d’un homme qui voulait devenir un héros. Il a été envoyé dans une aventure périlleuse où il a laissé sa vie et sa santé. C’est aussi les blessures psychologiques, les remords, les regrets et la perception du devoir non accompli.
Un roman très émouvant qui nous plonge dans les affres de la bombe atomique avec tous ses dommages. Jusqu’où peut conduire l’échec, la tromperie et la dissimulation ? 

Une lecture à découvrir ! 


Sebastien Spitzer est né en 1970 à Paris. La revanche des orages est son quatrième roman.