origin_redirection.default
visuel principal de la chronique
Ciboulette
Légende

Il y a 11 jours | 47 vues

Les femmes de la Principal de Lluis Llach

Espagne, 1893. Le phylloxéra ronge le vignoble catalan, Maria a vingt ans et, pour son malheur, quatre frères. L'avenir de la famille se jouera désormais à Barcelone, où le patriarche a commencé d'établir ses fils. Pas de place pour une fille, Maria restera au village pour s’occuper de la famille. Mais il lui reviendra en héritage l'intégralité du domaine, sa somptueuse bâtisse, la Principal, ses dépendances et ses hectares de vignes. C’est avec intelligence et un courage remarquable qu’elle parviendra, contre toute attente, à faire prospérer. Comme après elle sa fille, puis sa petite-fille…
J’ai oublié de vous parler de ce superbe roman que j’ai lu il ya quelques temps. Lluis Llach nous conte une époque qui coure sur plus d’un siècle, quand l'Espagne courbée l'échine sous le franquisme et de toutes les passions qui accompagnent cette période. On retrouve les thèmes chers à l’auteur, l'homosexualité, le désir, la résistance, la religion. Une remarquable saga familiale qui met en lumière les femmes, leurs combats, leurs luttes pour sauver un monde viticole masculin. Une plume fiévreuse et sensible, une atmosphère souvent oppressante pimentée par un meurtre sordide. Une intrigue policière comme un fil rouge sang  qui permet de remonter le temps tout en donnant une cohésion au récit et d'appréhender la société de l'époque. Entre passions et secrets, un récit d’une grande puissance romanesque dominé par trois femmes inoubliables. Un très beau roman.